Publicité

CPI : mandats d’arrêt demandés contre Netanyahu et des dirigeants du Hamas 

CPI : mandats d’arrêt demandés contre Netanyahu et des dirigeants du Hamas 

Vous êtes sur Dakarzoom.com. L'info certifiée, la proximité à tout prix. Lisez et commentez s'il vous plaît nos articles. Vos suggestions sont les bienvenues.

Publicité

L’escalade de la violence au Proche-Orient a provoqué une vive préoccupation à l’échelle internationale.

Le Procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI), Karim Khan, a sollicité, lundi 20 mai, devant la Chambre préliminaire I de cette juridiction internationale des mandats d’arrêt à l’encontre du Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Yoav Gallant. Les dirigeants du Hamas, Yahya Sinwar, Mohammed Diab Ibrahim Al-Masri (Deif) et Ismail Haniyeh sont aussi concernés par cette demande.

Publicité

Cette demande intervient dans le cadre d’une enquête en cours sur les événements récents dans la région, notamment les récentes escalades de violence entre Israël et le Hamas. Les mandats d’arrêt sont émis pour poursuivre les personnes présumées responsables de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et d’autres violations graves du droit international pour leurs actions.

Le 7 octobre, le Hamas a lancé une série d’attaques depuis la bande de Gaza vers Israël. Parallèlement, des dizaines d’Israéliens ont été enlevés par le groupe palestinien.

➔ À Lire aussi :   Suivez en direct de Paris, la conférence de presse de Juan Branco, l'avocat de Ousmane Sonko

En réaction, Israël a lancé des frappes aériennes massives sur des cibles du Hamas à Gaza. Bien que les bombardements aient visé des infrastructures militaires et les sites de lancement de roquettes du Hamas, des civils ont également été touchés, entraînant un bilan tragique selon les autorités palestiniennes, qui évoquent plus de 30 mille morts à ce jour. L’armée israélienne a justifié ces actions comme une réponse légitime à l’agression du Hamas, dans le but de protéger les civils israéliens.

Cette escalade de la violence a provoqué une vive préoccupation à l’échelle internationale, de nombreux pays appelant à la désescalade et à la retenue de toutes les parties.

MERCI DE PARTAGER L'ARTICLE
votre avis sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Profitez - en pour lire aussi
idées