Publicité

« 𝐌𝐚𝐜𝐤𝐲 𝐒𝐚𝐥𝐥, 𝐮𝐧 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝’é𝐭𝐚𝐭 𝐫𝐚𝐬𝐬𝐞𝐦𝐛𝐥𝐞𝐮𝐫 » | (𝐏𝐚𝐫 𝐃𝐫 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐃𝐢𝐚𝐥𝐥𝐨)

« 𝐌𝐚𝐜𝐤𝐲 𝐒𝐚𝐥𝐥, 𝐮𝐧 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝’é𝐭𝐚𝐭 𝐫𝐚𝐬𝐬𝐞𝐦𝐛𝐥𝐞𝐮𝐫 » | (𝐏𝐚𝐫 𝐃𝐫 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐃𝐢𝐚𝐥𝐥𝐨)

Vous êtes sur Dakarzoom.com. L'info certifiée, la proximité à tout prix. Lisez et commentez s'il vous plaît nos articles. Vos suggestions sont les bienvenues.

La préservation de la stabilité sociale et la dynamique d’émergence sont des enjeux majeurs pour le développement du Sénégal et de l’Afrique dans son ensemble. En effet, la stabilité sociale est une condition sine qua non pour le développement économique et social, tandis que la dynamique d’émergence permet d’assurer une croissance durable et inclusive.

Publicité

S.E.M Macky Sall a clairement exprimé son engagement en faveur de la préservation de la stabilité sociale et de la dynamique d’émergence au Sénégal lors du dernier Conseil des Ministres en date du 26 Avril 2023. Cet engagement est essentiel pour garantir la paix et la prospérité du pays, ainsi que pour renforcer l’intégration régionale et continentale de l’Afrique.

Publicité

En effet, le Sénégal joue un rôle de premier plan dans la promotion de la coopération régionale et continentale en Afrique. Le pays est membre de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union africaine (UA), et participe activement aux initiatives visant à renforcer l’intégration économique et politique de l’Afrique.

En assurant la stabilité et la croissance économique du pays, le Sénégal peut contribuer à renforcer l’intégration régionale et continentale, et à promouvoir la coopération et le développement durable à l’échelle du continent Africain.

En encourageant le dialogue et la concertation entre les différentes parties prenantes, en respectant l’Etat de droit et les valeurs démocratiques, le Sénégal peut contribuer à renforcer la gouvernance et la stabilité politique en Afrique.

L’engagement du Chef de l’Etat Macky Sall en faveur de la paix est un signe encourageant pour l’avenir du pays et du continent. Il est essentiel de continuer à encourager le dialogue et la concertation entre les différentes parties prenantes, en respectant l’Etat de droit et les valeurs démocratiques, pour assurer la stabilité et le développement durable du Sénégal et de l’Afrique.

➔ À Lire aussi :   Appel au dialogue : La réponse catégorique de Sonko à Macky Sall (Rétro)

L’appel du Président de la République Macky Sall à un dialogue politico-social, n’est que la suite logique de sa volonté pacifique de fédérer notre chère nation sénégalaise tout comme ses prédécesseurs.

Il est fondamental de rappeler que Le Sénégal a connu de nombreux dialogues politico-sociaux depuis son indépendance. Voici un aperçu des principaux dialogues qui ont eu lieu dans le pays :

– La Conférence de Dakar de 1960 a été organisée pour discuter de la transition du Sénégal vers l’indépendance. Elle a réuni les principaux partis politiques, les syndicats et les organisations sociales pour discuter de l’avenir du pays;

– La Conférence Nationale de 1977 a été organisée pour discuter de la réforme politique et économique du pays. Elle a été convoquée par le Président Senghor et a réuni des représentants de tous les secteurs de la société sénégalaise;

– Le Dialogue National de 1981 a été organisé pour discuter de la réforme politique et économique du pays. Il a été convoqué par le président Senghor et a réuni des représentants des partis politiques, des syndicats et des organisations sociales;

– La Conférence Nationale de 1988 a été organisée pour discuter de la réforme politique et économique du pays. Elle a été convoquée par le président Abdou Diouf et a réuni des représentants de tous les secteurs de la société sénégalaise;

– Le Dialogue National de 1991 a été organisé pour discuter de la transition vers la démocratie multipartite au Sénégal. Il a été convoqué par le Président Diouf et a réuni des représentants des partis politiques, des syndicats et des organisations sociales;

➔ À Lire aussi :   Urgent : le président Macky Sall annonce qu'il ne sera pas sa candidature en 2024

– Le Dialogue National de 1992 a été organisé pour discuter de la réforme constitutionnelle au Sénégal. Il a été convoqué par le président Abdou Diouf et a réuni des représentants des partis politiques, des syndicats et des organisations sociales;

– Le Forum National sur la gouvernance de 2012 a été organisé pour discuter des réformes politiques et économiques nécessaires pour améliorer la gouvernance au Sénégal. Il a été convoqué par le président Macky Sall et a réuni des représentants de tous les secteurs de la société sénégalaise;

– Le Dialogue National de 2019 a été organisé pour discuter des réformes politiques, économiques et sociales nécessaires pour améliorer la gouvernance au Sénégal. Il a été convoqué par le Président Macky Sall et a réuni des représentants des partis politiques, des syndicats et des organisations sociales;

Ces dialogues ont tous été importants pour le développement politique et social du Sénégal, en permettant aux différentes parties prenantes de discuter des défis auxquels le pays est confronté et de trouver des solutions pour y faire face.

Au Sénégal, les chefs religieux, les chefs coutumiers, les imams, les oulémas et l’église jouent un rôle important dans le dialogue national. Ils sont souvent sollicités pour faciliter les discussions entre les différents acteurs politiques et sociaux. Ils ont une influence considérable sur la population sénégalaise. Ils sont respectés et écoutés par la population.

En raison de cette influence, ils sont souvent impliqués dans les discussions politiques et sociales, en particulier dans les questions liées à l’islam et à la coexistence pacifique entre les différentes communautés religieuses.

– Les chefs coutumiers, également appelés chefs traditionnels, sont également très respectés au Sénégal, en particulier dans les zones rurales. Ils sont souvent sollicités pour aider à résoudre les conflits locaux et pour faciliter les discussions entre les différents groupes ethniques et sociaux. Ils jouent également un rôle important dans la préservation des traditions culturelles du pays.

➔ À Lire aussi :   3e mandat : "Tout le monde sait que je ne manque pas de courage", (Idrissa Seck)

– L’église catholique est également un acteur important dans le dialogue national au Sénégal. Elle joue un rôle important dans l’éducation, les soins de santé et l’aide humanitaire dans le pays. Elle est souvent impliquée dans les discussions sur les questions sociales.

Les avantages d’un tel dialogue pour la stabilité du pays sont multiples. Cela permettrait de réduire les tensions politiques et sociales et donc de prévenir toute violence ou instabilité politique. En outre, le dialogue pourrait conduire à une plus grande participation des citoyens dans le processus politique.

Le Chef de l’Etat Macky Sall a réaffirmé sa disponibilité et son engagement à consolider le dialogue et la concertation dans le cadre de formats et de thématiques appropriés.

Cette démarche est essentielle pour garantir la participation de toutes les parties prenantes à la prise de décisions et à la mise en œuvre des politiques publiques.

En effet, la consolidation du dialogue social est un préalable indispensable à la stabilité sociale et au développement économique et social du pays. En permettant aux différentes parties prenantes de s’exprimer et de participer aux processus de décision, le dialogue social peut favoriser la résolution pacifique des conflits et la promotion de l’harmonie sociale.

* Par Dr. Mouhamed Diallo
– Ministre-Conseiller auprès du PR
– Membre de la Conférence des Leaders de BBY
– Président de la Coalition Natangué

MERCI DE PARTAGER L'ARTICLE
votre avis sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Profitez - en pour lire aussi
idées