Publicité

« J’étais trop amoureux »: Macron se confie sur sa vie privée

« J’étais trop amoureux »: Macron se confie sur sa vie privée

Vous êtes sur Dakarzoom.com. L'info certifiée, la proximité à tout prix. Lisez et commentez s'il vous plaît nos articles. Vos suggestions sont les bienvenues.

Publicité



Son amour pour Brigitte, sa grand-mère Manette qui lui manque, ses deux échecs à Normale Sup’ ou encore « le pognon » qu’il « gagnait plus avant »: Emmanuel Macron a livré samedi des confidences dans l’émission « Les rencontres du Papotin » sur France 2.


« Vous m’avez emmené sur des terrains où je n’avais pas été dans d’autres interviews avec d’autres journalistes », a affirmé le président après avoir répondu aux questions de la rédaction du Papotin, composée d’une cinquantaine de journalistes atteints de troubles du spectre autistique.

Publicité


Plusieurs questions ont tourné autour de son histoire d’amour avec Brigitte Macron: « le principe de l’amour c’est que tout est possible », a affirmé Emmanuel Macron. « ça te tombe dessus (…). C’est quelque chose qui est plus fort que toi et qui te dépasse ».


Il a reconnu que ses parents avaient « mal perçu au début » cette relation. « Cela a redoublé mon envie de suivre mon chemin », a-t-il ajouté.


Adrien a été très direct: « Il est le président, il doit montrer l’exemple et ne pas se marier avec sa prof ». Mais « quand tu es amoureux, tu ne choisis pas », a argumenté M. Macron, rappelant que Brigitte avait été sa prof de théâtre – « ça ne compte pas pareil ».


« Le malin! », a lancé un journaliste à ses côtés en riant aux éclats.


Le président a reconnu qu’à titre personnel, sa plus grande peur « était la disparition de ses proches ».


Sébastien l’a surpris en lui demandant si sa grand-mère Manette lui « manquait ». « Oui, parce qu’elle s’est beaucoup occupée de moi quand j’étais petit et adolescent », a affirmé M. Macron.


Récitant un poème de Verlaine, écoutant les journalistes reprendre la chanson « J’aurais voulu être un artiste », il est revenu avec Julien sur ses deux échecs au concours de l’Ecole normale supérieure, reconnaissant avoir été « énervé de ne pas réussir ».


« Mais quand je regarde les choses avec le recul, il y a des gens qui travaillaient beaucoup plus que moi pour l’avoir (…). Je passais plus de temps à faire du théâtre, à aller au théâtre », a-t-il admis. « En plus, j’étais trop amoureux pour être sérieux ».


« Avez-vous beaucoup de pognon? », lui a demandé sans détour Grégory. « Pour tout te dire, j’en avais plus avant de faire président », a-t-il répondu.


L’émission télévisée « Les rencontres du Papotin », modérée par Julien Bancilhon, rédacteur en chef de la publication et psychologue, a été lancée en septembre sur une idée des réalisateurs Eric Toledano et Olivier Nakache (« Intouchables », « Hors normes », « Le sens de la fête »).

MERCI DE PARTAGER L'ARTICLE
votre avis sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Profitez - en pour lire aussi
idées